Hé, faudrait pas croire que HI est une vision d’horreur. Y a des trucs giga cools et méga géniaux aussi, mais c’est beaucoup moins drôle de les raconter.

- La piscine sur le toit, même si c’est une grande baignoire et pas une piscine, c’est juste sublime de barboter avec vue sur les toits de Nice et la mer turquoise en virgule à deux pas.

.

CIMG3010

.

- Sa terrasse, brique et bleu lagon, avec ses aloès et ses cactus, carrément belle.

- L’esthétique globale, ludique, acidulée, simplissime, au choix de couleurs aboutis et réussis.

- Les petits bocaux Le Parfait remplis de gloubi bio, assez marrants, mangés en tête à tête dans le patio désert, tout chaud de la nuit niçoise.

- Le poisson rouge en bocal découvert en rentrant le soir, posé sur le support mural autour duquel nous avons tourné comme une autruche devant un I-Pod pendant trois plombes sans en deviner la fonction, enfin révélée...

.

CIMG3042

- La cour intérieure, en béton brut léché par les plantes grimpantes et éclairée des flammes vacillantes des petites bougies, pas mal non plus, limite magique.

- Le niveau hammam et salles de soins dont la lumière sourd littéralement des murs, aux courbes sinueuses de résine et aux portes de verre qui s’ouvrent sans bruit, un grand moment de relaxation, pour le coup, cette fois, une vraie expérience d’un monde étrange, comme un retour à l’espace fœtal...

Ce qui ressemble à un démontage en règle a surtout été un vrai bon week-end peuplé de moues dubitatives et de grands grands fous rires, qui nous ont tout autant soudés qu’un week-end glamour dans un palace romantique...