CIMG2980Regardez bien dans le coin droit... La valise !

.

Matali, je te raconte rapidement un petit épisode de la vie quotidienne tel qu’il se déroule chez les gens normaux, comme tu as émis le désir de nous accompagner dans la découverte d’espaces de vie contemporains, je te propose un moment de vie contemporaine. J’ai benné ma valise par terre, je m’agenouille pour sortir mes fringues que j’étale sur le lit, je sors ma trousse de toilette puis je me déshabille. Pratiquement, voilà comment ça va en fait se passer chez HI : mes fringues, je vais les laisser se froisser dans la valise de l’entrée, parce que l’armoire fait 50cm de large et qu’il y a dedans trois cintres très jolis, en inox poli miroir, et que j’ai pris plus de trois vêtements, sans parler, bien sur, de ceux de mon chéri, qu’il n’a pas besoin de mettre sur un cintre. Ni lui ni moi n’avons pensé à prendre une panoplie infroissable Pleats Please, quels ballots.

Loin des espaces dominés par la décoration où chaque élément n’a qu’une place et un rôle, les espaces et les objets dans HI trouvent leur légitimité dans leur intelligence à nous procurer des services et des attentions qui font que l’on se sent libre d’agir, avec de nouvelles règles du jeu…

Douche. Déballage du shampoing, après-shampoing, savon… Ah. Je le pose où le shampoing au fait ? La gracieuse courbe organique de la baignoire n’est pas plane. Et le savon ? Par terre. Floc Floc. Tout con, hein ? Mais même chez BnB ils ont prévu une encoche pour poser le savon, dans leurs immondes cabines de douche moulées en série…

Les fringues. Je les aurais bien posées sur une traditionnelle chaise, mais y en a pas, alors je les laisse sur le lit.

Je suis toute nue. Ah zut y a un immeuble en face, j’ai pas tiré le traditionnel rideau. Forcément y en a pas. Y en a un côté baignoire, mais pas côté lit… alors, bêtement pudiques, on descend le volet roulant et on allume l’électricité. A Nice, en juin. Je pleure.

HI est une structure qui produit une multitude de stimuli, à vivre comme autant d’expériences.

Bon, on a déjà pas mal commencé à vivre une expérience, c’est le oai complet, on dirait qu’un démineur a fait exploser la valise dans la chambre.

Le concept est ruiné.

Soupirs.